L’autoédition, trucs et astuces

Il y a plusieurs raisons au fait de ne pas trouver d’éditeur :

– les maisons d’édition reçoivent énormément de projets et peuvent être débordées au point de ne pas pouvoir accueillir de nouveaux auteurs.

– Il se peut aussi que votre œuvre ne plaise pas à la personne qui est en charge des manuscrits mais cela ne veut pas dire que votre œuvre ne marchera pas : chaque personne a ses goûts et les personnes qui travaillent dans les maisons d’édition ne sont pas des machines à calculer le pourcentage de succès d’une œuvre.

Ainsi, pour prendre un exemple très connu maintenant, l’auteure d’Harry Potter (J.K. Rowling) a reçu beaucoup de lettres de refus avant de pouvoir publier son œuvre fantastique.

Si vous n’êtes pas aussi patient que J.K. Rowling et que vous souhaitez être publié au plus tôt, pourquoi ne pas tenter l’autoédition ?

Se préparer pour l’autoédition

L’autoédition est le fait de s’éditer soi-même. L’avantage est que vous êtes très bien placé pour vendre votre livre car vous connaissez votre histoire par cœur et que vous êtes passionné. A contrario, vous n’avez pas assez de recul pour juger votre œuvre. Pour cela, en tant qu’autoédité, il faut demander à d’autres personnes de relire votre œuvre et de donner leur avis de façon objective. C’est souvent les membres de la famille qui ont ce rôle, mais aussi des amis proches.

Un autoédité n’est pas seulement un auteur. Il est aussi un correcteur, un maquettiste, un graphiste, un éditeur, un diffuseur, un distributeur et un vendeur. Il doit faire de lui-même tout ce qu’une maison d’édition fait pour ses auteurs. Il faut donc être multitâche et ne pas avoir peur d’aller vers les gens.

"La Chenille" mon tout premier album jeunesse autopublié.

Pour plus d’information sur le travail d’un éditeur, vous pouvez aller voir l’article dédié à ce sujet.

Avant de faire un livre

Pour faire un livre, il faut un numéro ISBN. Ce numéro est unique et défini l’identité de votre livre. Un numéro ISBN est obligatoire pour chaque type de format (par exemple, un pour l’ebook, un pour la version papier couverture souple, un pour le livre avec couverture cartonnée, …). Pour avoir un numéro ISBN, il suffit de le demander à l’AFNIL pour tous les auteurs/éditeurs français, belges et des pays d’Afrique francophone et au Guichet.lu pour le Luxembourg.

Une fois que vous avez votre ISBN, il faut trouver le ou les supports que vous souhaitez utiliser : papier ou numérique. En fonction, faites votre mise en page.

Pour la mise en page numérique, vous pouvez faire quelque chose d’assez libre tant que vous n’oubliez pas d’indiquer les crédits :

  • nom et prénom de l’auteur
  • nom et prénom de l’illustrateur s’il y en a un
  • Le titre de l’œuvre suivi de l’ISBN
  • le mois et l’année du dépôt légal
  • nom et adresse de l’imprimeur,
Exemple de page de crédits (ours) sur ma bd autoédité "AZUL"
  • la mention sur la loi jeunesse pour les livres jeunesse édités en France (pas utile pour les livres non édités en France) « loi n°49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, modifiée par la loi n°2011-525 du 17 mai 2011 » suivie du mois et de l’année du dépôt en gras.

Pour ce qui est de la mise en page papier, ces crédits iront en bas d’une page qui se trouvera en début ou à la fin de votre livre.

Un code barre

Pour pouvoir vendre votre livre, il vous faut un code barre à intégrer sur la quatrième de couverture (face arrière) de votre livre. Pour se faire, il suffit d’aller sur le site https://barcode.tec-it.com/fr et de choisir « code ISBN » : rentrez votre code ISBN et générez le code barre que vous pourrez télécharger en format PNG avec une bonne résolution en cliquant sur la petite roue en haut à droite du code barre (voir ci-dessous).

Certaines plateformes internet pour autoédités proposent d’intégrer le code barre directement dans votre couverture.

Pensez au prix du livre durant cette étape, car il faut qu’il soit inscrit à côté du code barre. Le coût d’impression étant assez élevé en tant qu’autoédité, vous devrez mettre un prix un peu plus élevé pour vos livres, en comparaison aux grandes maisons d’édition, pour avoir un peu de marge.

Imprimer votre livre

Avant d’imprimer votre livre, relisez-vous bien. Corrigez tout ce que vous avez à corriger et lorsque vous êtes sûr que tout est bon, adressez-vous à un imprimeur ou à une autre entreprise pour la création de votre livre.

Si vous n’avez pas d’imprimeur près de chez vous, il existe beaucoup de sites internet qui proposent des services d’impression pour les auteurs autoédités. Parmi ces sites, vous avez Bod.fr que j’utilise pour mes livres en autoédition mais aussi d’autres plateformes comme TheBookEdition ou même Amazon.

Quoi qu’il en soit, pour imprimer votre œuvre, demandez les dimensions que vous devez utiliser pour les fichiers. Les sites pour autoédition décrivent généralement bien cette étape afin que leurs clients n’aient pas de mauvaises surprises. En effet, en impression, une marge supplémentaire est nécessaire par rapport au format final que vous souhaitez. Par exemple, si vous souhaitez un livre carré de 17 x 17 cm, il se peut qu’on vous demande un fichier de taille 18 x 18 cm pour l’impression.

Ma BD autopubliée en 2016 "AZUL"

Cette différence de taille s’explique par les marges découpées lors du façonnage du livre. Ces marges s’appellent un fond perdu et la taille varie en fonction de l’imprimeur.

Le dépôt Légal

Une fois que vous aurez vos exemplaires de livres en mains, il est temps de faire le dépôt légal. Le dépôt légat est très important car il permet d’officialiser votre œuvre et empêche ainsi le plagiat.

Le dépôt légal se fait en remettant des exemplaires de votre livre à la bibliothèque nationale de votre pays.

Pour les résidents français, si vous faites un livre jeunesse, n’oubliez pas d’envoyer deux exemplaires de votre livre à la Commission de Surveillance et de Contrôle des Publications destinées à la Jeunesse (CSCPJ) en joignant votre déclaration de dépôt afin qu’elle puisse vérifier si votre livre est moralement et politiquement correct.

Dès que le dépôt légal sera effectué, vous pourrez dire que vous avez autoédité votre livre. Vous pourrez alors demander à vendre vos livres dans les librairies, dans les salons et autres festivals.

Si vous avez encore des doutes sur comment vous autoéditer, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec moi pour les projets de bande dessinée/manga ou album jeunesse. Je vous conseillerai et vous guiderai de mon mieux.

Vous aimerez aussi...