A la recherche d’un éditeur

Vous avez un projet que vous souhaitez publier en livre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Et bien, voici mes petits conseils 🙂

A la recherche d’un éditeur

Tout d’abord, pour vendre son projet, il faut bien présenter son travail. Pour ce faire, il faut :

– Une lettre de présentation de l’auteur et/ou illustrateur qui introduit également le motif de votre candidature à la maison d’édition. C’est comme une lettre de motivation et il faut bien mettre pourquoi vous avez choisi cette maison d’édition plutôt qu’une autre.

– La présentation de l’œuvre :

  • Pour les romans, essais et nouvelles, comme c’est assez long à lire, il faut un résumé détaillé de l’œuvre qui reprend le début, le pitch et la conclusion. N’oubliez pas qu’un éditeur n’est pas un lecteur, il doit connaître toute l’histoire pour pouvoir décider de la publication. Il ne faut donc pas faire un faux suspense avec le résumé mais bien dire tout ce qu’il va se passer dans l’histoire.
  • Pour les livres jeunesse, le texte étant généralement court, vous pouvez le mettre intégralement. Pour les images, il est conseillé de mettre uniquement trois ou quatre images couleur afin de montrer un aperçu du résultat final, mais aussi pour ne pas illustrer le tout pour rien.
  • Les mangas et bandes dessinées, c’est pareil que les romans : comme les histoires sont généralement longues, il faudrait un résumé détaillé avec le début, le pitch et la fin de l’histoire. Mais aussi, combien de volumes vous prévoyez pour faire votre histoire. Enfin, comme pour les albums jeunesse, il est conseillé d’avoir au moins 3 planches finies pour montrer le résultat final.
  • Pour les livres composés majoritairement d’images comme les albums photos ou artbooks, vous pouvez mettre toutes les images mais en petit format.

– Afin que l’éditeur puisse vous répondre, n’oubliez pas d’inscrire vos coordonnées dans votre lettre de motivation.

Comment envoyer tous ces documents :

Vous pouvez le faire soit par email soit par voie postale. Avant d’envoyer votre projet, regardez bien sur les sites des maisons d’édition comment l’envoyer. Certaines maisons veulent uniquement des envois postaux, d’autres n’acceptent que les envois par email, et d’autres acceptent les deux.

Il faut également regarder leur ligne éditoriale. Il ne faut pas envoyer, par exemple, un roman à un éditeur spécialisé en albums jeunesse, ni des recettes de cuisine à un éditeur d’essais philosophiques. Regardez donc bien ce que la maison d’édition publie avant d’envoyer votre projet.

Vol de manuscrit ?

Je vois des nouveaux auteurs se demander si un éditeur, ou une autre personne du milieu, pourrait utiliser leur travail sans permission. Et si jamais cela arrive, comment s’en protéger.

Il faut savoir que peu de monde volent les manuscrits donc vous avez peu de chance que cela vous arrive. Mais si vous n’avez vraiment pas confiance et que vous souhaitez vraiment vous protéger, il y a la solution de la lettre recommandée :

Il suffit de s’envoyer (à soi-même) le projet par lettre recommandée avec accusé de réception. La date sur le cachet servira de preuve que votre œuvre a été créée avant la sortie de l’œuvre qui vous plagie. Mais attention, cette protection ne dure que 10 ans. Alors, si vous souhaitez rallonger la protection, soit vous vous renvoyez une lettre recommandée avec accusé de réception, soit vous publiez votre œuvre avant ces dix années pour que vous puissiez avoir un dépôt légal qui légalisera votre œuvre jusqu’à 70 ans après votre décès (en France). Après ces 70 années, votre œuvre tombera dans le domaine public.

Et si on ne trouve pas d’éditeur ?

Vous pouvez toujours vous auto-publier. Ce sera le sujet de l’article suivant.

A la recherche d’un éditeur pour votre projet d’album jeunesse ?

Pourquoi ne pas envoyer votre projet à la maison d’édition KIWI E.L.G. ?

Vous aimerez aussi...